SNOW HOLIDAYS

SNOW HOLIDAYS

snow holidays

Act x Vans x La Rosière
TRIP 2019

Publié en novembre 2019 dans Act Snowboarding #30

Par Bruno R.

SNOW HOLIDAYS© FRED MARCHADIER

Ça devient compliqué ces histoires de vacances d’hiver. Condamnés à tous partir au même moment au même endroit, on en arrive à redouter ce moment de l’année. À quoi va ressembler le logement ? Combien de kilomètres de queue vais-je devoir affronter ? Y aura-t-il de la neige ? Qui va chopper la gastro en premier ?

Toutes ces angoisses qui ne doivent pas nous faire oublier que parfois, oui parfois, sur un malentendu, ça peut également être tout l’inverse. C’est ce qui s’est passé pour nous sur cette semaine en compagnie des riders Vans à la Rosière et c’est pour ces moments magiques que l’on continuera d’aller aux sports d’hiver.

Sami Luthanen, Kimani Metsch, Bruno Rivoire, Antti Jussila & Valérian Ducourtil© David Tchag

Une semaine de rêve

Bonne neige, bon crew, bonnes « vibes ». Nous en avons eu pour notre argent. Et ce d’autant plus que nous étions invités par la station de la Rosière pour expérimenter sa nouveauté. On ne parle pas ici d’un nouvel airbag ou d’une nouvelle piste de luge mais de l’ouverture d’un nouveau secteur. De la vraie grosse nouveauté donnant accès à un énorme bowl et une multitude d’itinéraires grâce à l’enchainement des télésièges flambant neuf des Moulins et du Mont Valaisan. En ouvrant une nouvelle zone, le déjà célèbre spot de Tarentaise dont les sommets connectent avec la station de la Tuile en Italie élargit considérablement son terrain de jeu. Enfin pour ceux qui n’avait pas envie de marcher bien sûr. Et pour nous recevoir en plus de ces télésièges flambant neufs, la Rosière avait fait les choses bien en nous livrant des tonnes et des tonnes de neige.

Valérian Ducourtil© David Tchag

Équipe de rêve

Pour honorer un tel spot, nous nous devions de faire venir une équipe à la hauteur. Ce n’est pas pour m’envoyer des fleurs mais en tant que Team Manager, j’avais effectué un recrutement digne du pôle emploi. L’équipe comportait deux jibbers finlandais Sami Luthanen et Antti Jussila ainsi qu’un rasta en jogging tout droit sorti des Hautes-Alpes, ça ne s’invente pas : Kimani Metsch. En fait, à part Valérian Ducourtil qui avait fait le déplacement en voisin depuis les Arcs, personne ne semblait vraiment prêt à affronter de telle quantité de neige. Ajoutez à cela l’expression « snow holidays » que l’on a répété à tout bout de champ et qui a assez rapidement conditionné notre petite équipe.
Spot de rêve

Antti Jussila© David Tchag

Premier jour des « vacances », il a tellement neigé qu’une bonne partie de la station reste fermée. On se réfugie dans les arbres sur un téléski bien raide qui dessert un petit bowl sympa. On se fait aussi quelques runs qui descendent quasiment jusqu’à Bourg-Saint- Maurice ambiance Colombie-Britannique. Les jours suivants, il neige, il neige et il neige encore. Et forcément ce qui devait arriver arriva. Au matin du troisième jour, le beau temps. C’est la cohue, on ne sait plus où donner de la tête.

Valérian Ducourtil© David Tchag

L’équipe média composée de David Tchag à la photo et Fred Marchadier pour la vidéo se démène tant bien que mal. Ils shootent, ils snippent même alors que notre petite troupe découvre le domaine. On est proche du ball trap quand on commence à faire du jeté de viande sur la première barre rocheuse que l’on trouve. On fait des backflips en bord de piste, on se ballarge. Les Finlandais font du sous-marin, Kimani, bien équipé sur sa Furlan, furlanise aux côtés de Valérian qui savoure son choix d’être un rider de backcountry avec tout l’équipement et le savoir-faire que cela inclut.

Antti Jussila© David Tchag

On donne tout pour faire des images qui vous donneront envie de booker vos vacances aux sports d’hiver et si possible à la Rosière. Mais avec toute cette neige, c’est pas gagné. Nous devons rider vite pour rester à flot et les déplacements à pied pour se positionner sont impossibles. Le ciel reste très chargé, aucune lumière ni visibilité ce qui nous oblige à revoir notre planning de production. Heureusement nous faisons l’accointance des locaux, par ailleurs très sympas, qui nous montrent quelques runs vraiment chouettes en direction du col du Petit Saint Bernard. La neige est froide, profonde, c’est raide, ça tient bien. C’est le jackpot.

Valérian Ducourtil© David Tchag

Enfin au bon endroit au bon moment. Toutes les vacances ratées sont oubliées sur le champ. Seul bémol, avec toute cette neige les fameux télésièges n’ont toujours pas ouvert. Les pisteurs sécurisent le haut de la station et la jonction avec l’Italie. Pas de souci, on trouve de quoi s’occuper. On ne voit que la partie immergée de l’iceberg et franchement c’est déjà énorme.
On tente même un peu de « side country » dans les chalets blindés de neige. Il faut dire que les jeunes sont en manque de métal et de béton. Et oui, c’est con un jeune. En fait ce n’est que la dernière après-midi que le télésiège ouvrira. Je vous laisse imaginer la scène de liesse où de vieux barbus équipés de sac ABS se mêlent aux skieurs du dimanche pour crayonner tout un pan de montagne jusqu’alors resté vierge. Trop excités par toutes ces lignes, et pris inconsciemment dans cette course à la trace, nous n’avons pas beaucoup documenté cette partie-là de la station.

Antti Jussila© David Tchag

Le « holidays » spirit avait définitivement pris le dessus. En même temps, nos jeunes n’ont pas eu à se servir de leurs Arva et ça, on peut dire que c’est déjà un succès en soi. Ces quelques jours furent parmi les meilleurs de la saison et nous avons découvert un spot de ouf qui gagne à être connu. En fin de journée, une nouvelle perturbation et son mètre de neige supplémentaire viendront à nouveau saturer les installations.

Kimani  Metsch© David Tchag

Mais les Snow Holidays sont finies, retour à la réalité et à nos maisons respectives. Nous renvoyons nos Finlandais au charbon dans les rues d’Helsinki et laissons le spot aux freeriders de Tarantaises qui font très certainement déjà des plans en vue de la prochaine fenêtre de beau temps.

Kimani Metsch © David Tchag

Sami Luthanen © David Tchag

Valé, Kimani & Antti© David Tchag

Valérian Ducourtil© David Tchag

Kimani Metsch© David Tchag

Sami Luthanen

Sami Luthanen

Finland

Antti Jussila

Antti Jussila

Finland

Valérian Ducourtil

Valérian Ducourtil

France

Kimani Metsch

Kimani Metsch

France

VANS

VANS

www.vans.com

La Rosière

La Rosière

www.larosiere.com

Act Snowboarding

Act Snowboarding

www.actsnowboarding.com

Lonely Wolf – Liam TOURKI dans le Pipe de Leysin

Lonely Wolf – Liam TOURKI dans le Pipe de Leysin

Lonely  Wolf

Liam TOURKI

le loup solitaire

Liam Tourki vient de sortir un short edit réalisé dans le Half Pipe de Leysin en Suisse.

Filmé par Sasha Balicco, Lonely Wolf nous présente Liam lors de ses entrainements, seul, tel un loup solitaire.

_______________________

Filming : Sascha Baricco – Leysin – Mars 2021
Photos : David Tchag

Liam Tourki – Leysin 30 mars 2021 – © David Tchag

Liam Tourki – Leysin 30 mars 2021 – © David Tchag

Liam Tourki

Liam Tourki

Équipe de France de Snowboard

Né le 25 mars 1999 à Grenoble
Club C.O. des 7 Laux
Membre de l’équipe de France de Half Pipe depuis 2015.
Sponsors : Nitro France, Easy Riders Les 7 laux, Racer, XxBionic, Région Auvergne Rhone-Alpes, Université de Grenbles-Alpes

 

Red Bull « INFINITE LINES »   3-4 avril 2021 – Avoriaz

Red Bull « INFINITE LINES » 3-4 avril 2021 – Avoriaz

Red Bull Infinite Lines
Avoriaz – 3-4 avril 2021

C’est Avoriaz qui fût retenu par Red Bull pour accueillir le nouvel événement de la marque autrichienne, le Red Bull Infinite Lines.

Le concept est le suivant, 12 skieurs et 12 snowboarders sont invités par Mathieu Crépel et Julien Lange pour participer à un contest de freestyle backcountry dans la combe du Fornet, à la frontière Suisse des Portes du Soleil.

 

À l’origine l’événement devait être ouvert au public et aux médias, mais la crise sanitaire et la préfecture en ont décidé autrement.

Heureusement, une tenue à huit clos était autorisée, sans public ni média, avec un protocole sanitaire renforcé et moins de 100 personnes durant la compétition. Un peu contraignant pour l’organisation et la station surtout quand il faut attendre le dernier moment pour construire un snowpark géant.

  

À l’origine, le contest se déroulait sur deux jours, les qualifs le samedi et les demie-finales et la finale le dimanche. Mais la météo en a décidé autrement. Le samedi avait pourtant bien débuté, un beau ciel bleu, pas trop de vent et un petit amas de nuages bloqué sur la frontière Suisse.   
Évidemment, le vent a tourné, les nuages ont débordé sur notre combe, la visibilité s’est réduite à cinq mètres, la neige s’est transformée en glace, résultat : les qualifs sont annulées.

  

Tout est reporté au dimanche, le planning de la journée est remanié, les équipes de production sont sur les dents, « il faut gagner cinq secondes sur chaque run pour rester dans le timing » et espérer que le drone fonctionne toute la journée.

 

À l’origine… (c’est la dernière fois), les équipes de HO5 Park dirigé par Xavier Marcou devaient construire les modules sur une période de trois semaines avec une dizaine de shapers, mais la préfecture et la météo en ont décidé autrement.

Ce sont finalement 7 personnes sur une durée de 15 jours qui doivent rattraper le temps perdu pour créer les dizaines de modules prévus, qu’ils soient en BC ou dans la zone du park.  

 

Pour le contest en lui -même, le concept est simple, deux riders s’affrontent sur le park (l’un après l’autre), le meilleur se qualifie pour se mesurer aux autres qualifiés jusqu’à la finale. 

Les juges prennent en compte la fluidité de la ligne, la qualité des tricks, l’engagement et la diversité des runs au cours des différentes battles.

 

À ce jeu là, c’est le tout jeune Lucas Cornillat, fils de Serge du même nom et légende du snowboard français, qui fort de ses années de boardercross en équipe de France a damé le pion à tous ses adversaires lors des épreuves qualificatives pour s’imposer en finale face à Victor Daviet avec un run créatif et engagé. 

 

Enzo Nilo monte sur la troisième marche du podium, tout comme Marion Haerty qui malgré de belles lignes s’est inclinée face à la nouvelle génération, Lucie Silvestre en tête et Noémie Equy (2nde).

 

En résumé, il est assez difficile de qualifier ce premier Red Bull Infinite Lines, c’est un mixte de freeride et de freestyle, de ski et de snowboard, de snowpark et de backcountry, un mélange entre le Line Catcher (rip) et Natural Selection avec un arrière goût de Ride The Snake.

  

Mais peu importe le terme qui lui sera attribué, il faut surtout saluer la performance des shapers, la détermination de la station d’Avoriaz et le courage des organisateurs pour avoir maintenu cet événement malgré les contraintes sanitaires.

  

On doit aussi féliciter tous les riders (même les skieurs 😉  d’avoir défoncé le spot pendant deux jours, c’était bon de vous voir évoluer ensemble avec autant de bonne humeur.  
Titouan Bartet, Eliot Pentecôte, Boris Mouton, Seb Konijnenberg, Juan Cachat, Mathieu Crépel, Enzo Nilo, Victor Daviet, Johann Baisamy, Nico Droz Marion  Haerty, Lucie Silvestre, Noémie Equy, Clémence Grimal

Pour ceux qui s’intéressent au ski, voici la listes des  participants :
Hommes : Jules Bonnaire (1ère  place) ,Hugo Laugier (2nde place), Léo Taillefer (3ème place), Antoine Adelisse, Oscar Mandin, Tim Sivignonn, Sam Favret, Kaditane Gomis.

Femmes : Jade Michaud (1ère  place), Manon Loschi (2nde place), Colin Ballet-Baz  (3ème place),  Lou Barin

 

La seconde édition du Red Bull Infinite Lines est a prévoir dans votre agenda de la saison prochaine, nous vous tiendrons informé de la date retenue dès que nous aurons l’information.

 

#redbullinfinitelines 
#avoriaz 
#actsnowboarding 

 

Victor DAVIET© David Tchag

Titouan BARTET© David Tchag

Titouan BARTET© David Tchag

Titouan BARTET© David Tchag

Juan CACHAT© David Tchag

Lucas CORNILLAT© David Tchag

Lucas CORNILLAT© David Tchag

Victor DAVIET© David Tchag

Sébastien KONIJNENBERG© David Tchag

Eliot PENTECÔTE© David Tchag

Enzo NILO© David Tchag

Enzo NILO© David Tchag

Boris MOUTON© David Tchag

Boris MOUTON© David Tchag

Marion HAERTY© David Tchag

Lucie SILVESTRE© David Tchag

Clémence GRIMAL© Dom Daher

© David Tchag

Podium snowboard Femmes : Marion HAERTY (3ème place), Lucie SILVESTRE (1ère place), Noémie Equy (2nde place)© David Tchag

Podium snowboard Hommes : Enzo NILO (3ème place), Lucas CORNILLAT (1ère place), Victor DAVIET (2nde place)© David Tchag

Participants snowboard  – Hommes

Lucas Cornillat

Lucas Cornillat

France

Victor Daviet

Victor Daviet

France

Enzo Nilo

Enzo Nilo

France

Boris Mouton

Boris Mouton

Suisse

Titouan Bartet

Titouan Bartet

France

Eliot Pentecôte

Eliot Pentecôte

France

Juan  Cachat

Juan Cachat

France

Sebastien  Konijnenberg

Sebastien Konijnenberg

France

Participants snowboard  – Femmes

Marion Haerty

Marion Haerty

France

Noémie Equy

Noémie Equy

France

Lucie Sivestre

Lucie Sivestre

France

Clémence Grimal

Clémence Grimal

Suisse

Une action tripartite

Red Bull

La marque autrichienne signe la création d’un nouvel événement freestyle backcountry ski & snowboard

Avoriaz

La station emblématique des Portes du Soleil accueille la  première édition d’Infinite Lines 

HO5 Park

Les équipes de H05 parks ont passé 15 jours sur le terrain pour réaliser le park  

Victor De Le Rue – Champion du monde de Freeride – FWT 2021

Victor De Le Rue – Champion du monde de Freeride – FWT 2021

Photo FP / Fabrice Coffrini

Et voilà un deuxième titre de Champion du monde du Freeride World Tour pour Victor De Le Rue après sa victoire sur le Bec des Rosses à Verbier ce mardi 23 mars 2021.

 Son run rapide et précis lui a permis de devancer Cody Bramwell (UK) et Blake Moller (USA)

 Son run : Drop d’une double cliff suivi d’un BS 3 sur une pointe rocheuse et enfin un nouveau cliff drop à mac 10.

Cette victoire s’ajoute à celle de l’étape autrichienne à Fieberbrunn il y  a 15 jours, lors de laquelle il réalisa un magnifique run en allant chercher un canyon à gaper dans des conditions bien engagées.

 

DVD Videos – Vol II – Apollo 21

DVD Videos – Vol II – Apollo 21

Daviet Victor Digital Videos

EP II – Tignes – France – 27 février 2021

DVD Video – Épisode II – APOLLO 21

 

C’est à l’occasion de la pleine lune du mois de février que Victor Daviet s’est rendu à Tignes pour rejoindre Enzo Nilo et réaliser le second épisode de la série « DVD video » produite par Victor Daviet. 

Le concept est esthétique, les images produites résultent d’une reflexion artistique, c’est donc beau et agréable à regarder.

Les difficultés pour réaliser de telles images sont multiples, évoluer en haute montagne de nuit, sans éclairage, sur une neige gelée, c’est  déjà assez complexe, il faut être équipé d’objectifs (photo & vidéo) performants, mais le plus contraignant est d’arriver à cadrer l’action dans l’alignement de la lune.

L’équipe s’est donné les moyens d’obtenir le résultat qu’ils espéraient, félicitations à Victor Daviet et Enzo Nilo pour avoir pris le risque de rider de nuit, à Tom Granier pour la vidéo et Germ Photography pour les belles silhouettes !